Exhibitions

Current Exhibition
 
  Title   La Commune, Paris 1871
   
Exhibition dates:  
Friday, 30 April 2021 - Sunday, 25 July 2021

À l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris paraît un catalogue d’art richement illustré de photographies et documents d’époque uniques. Cette publication bilingue s’inscrit dans la série des Cahiers van de Rossaert et sortira de presse à la fin du mois d’avril 2021.

En mars 1871, après la défaite française contre la Prusse, une révolte populaire éclate à Paris contre le gouvernement conservateur en place. La population ouvrière de la capitale est frappée de plein fouet par la famine, la misère et le chômage quasi général. Après avoir pris une série de mesures antisociales, le nouveau gouvernement veut en outre désarmer la capitale toujours assiégée. C’est la goutte qui fait déborder le vase. Le 26 mars 1871, la ville en pleine insurrection organise des élections démocratiques (bien que les femmes n’aient pas encore le droit de vote). Deux jours après, la Commune est proclamée. Au cours des 72 jours de son existence, la Commune de Paris a pris quantité de décisions progressistes, telles que la séparation de l’Église et de l’État, l’enseignement obligatoire, gratuit et laïc pour les garçons et les filles, la liquidation des monts-de-piété, la création de sociétés coopératives, le gel des loyers, etc. Qui plus est, la Commune mène aussi un nombre d’actions symboliques, comme la démolition de la Colonne Vendôme surmontée de la statue de Napoléon Ier. En plus des ouvriers, des artisans et des membres progressistes de la classe moyenne, plusieurs artistes prennent aussi part à la révolte, entre autres Gustave Courbet et Jules Vallès. Quant aux poètes et écrivains Victor Hugo, Paul Verlaine et Arthur Rimbaud, ils ne cachent pas leur admiration pour les communards. Le projet social connaît une fin sanglante lorsque les troupes gouvernementales entrent dans la ville, après un mois de bombardements, et y commettent un carnage. Aussi cette semaine tragique entrera-t-elle dans les livres d’histoire sous le nom de « Semaine sanglante ». Il fallait à tout prix endiguer une révolution qui faisait trembler l’ordre établi sur ses fondations, autant en France que dans le reste de l’Europe. En plus d’innombrables exécutions, des milliers de Parisien•ne•s ont été arrêté•e•s et exilé•e•s vers des bagnes de colonies françaises, comme la Guyane ou la Nouvelle-Calédonie.

Cette nouvelle publication s’articule autour d’une collection de photos de la révolte populaire. Bien que la photographie n’en fût encore qu’à ses balbutiements, la Commune de Paris a néanmoins été largement documentée par ce nouveau procédé. L’immortalisation des barricades et des scènes de combat sur des plaques photosensibles offre un regard exclusif sur cette révolution. La presse bourgeoise s’est abondamment servie d’images de Paris dévasté pour dénoncer la prétendue barbarie de la Commune. À l’inverse, les portraits des hommes et des femmes de la Commune, souvent tirés en captivité, confèrent un visage à des Parisien•ne•s anonymes.

Xavier Canonne, directeur du Musée de la Photographie de Charleroi, signe une introduction historique générale sur la Commune de 1871 et offre un récit détaillé de la lutte menée et des nombreuses barricades qu’avaient érigées les habitants de la Ville Lumière. Son attention ne se porte pas seulement sur le contexte urbain, mais il se penche aussi sur l’échec des barrages dressés et sur les conséquences de la débâcle militaire.

Theun Vonckx, coordinateur du centre des archives du communisme en Belgique, Dacob, et commissaire d’expositions, met en lumière le rôle qu’ont joué les femmes parisiennes dans la Commune. Le texte évoque quelques prédécesseuses du mouvement émancipateur du XIXe siècle en France et porte un éclairage sur la participation cruciale des multiples communardes, telles que Louise Michel. Il aborde aussi l’image stéréotypée de ces femmes et le mythe des « pétroleuses », enchaînant sur une collection marquante de portraits et de caricatures.

Le journal de bord du capitaine de la frégate La Loire constitue un document d’époque exceptionnel. On peut y lire des chroniques détaillées sur la traversée des communard•e•s condamné•e•s au bagne de Nouvelle-Calédonie. Une série de photos des camps de prisonniers politiques sur les îles du Pacifique Sud enrichit la publication.

La Commune de 1871 a marqué de son sceau le futur mouvement ouvrier et a fait office de modèle pour des révolutions ultérieures (notamment la Révolution russe de 1917). D’Anvers, différents artisans ont pris le chemin de la capitale française pour y prendre part à la révolte. Victor Buurmans, secrétaire de la Volksverbond (qui a fusionné par la suite avec le Parti Ouvrier Belge) est sans doute le plus connu d’entre eux. Dès 1876, le libraire natif d’Anvers Henry Kistemaeckers a publié le principal témoignage de l’insurrection et de son dénouement sanglant. Le livre a d’ailleurs été imprimé à Anvers. Le récit inattendu de cette page d’histoire, illustré de photos, d’articles de journaux et d’affiche, jette un pont entre les événements parisiens et la ville portuaire au bord de l’Escaut.

Cette édition des Cahiers van de Rossaert paraît à l’occasion de l’exposition La Commune de Paris 1871… à Liège 1886 qui sera inaugurée le 30 avril 2021 au musée Grand Curtius à Liège. Les principaux objets, documents et photos de la collection de Ronny et Jessy Van de Velde y seront exposés jusqu’à la mi-juillet.

Pour plus d’informations et du matériel visuel :

Rossaert
Nosestraat 7
B-2000 Anvers

T +32 (0)3 216 93 90
M +32 (0)477 551 028
E ronnyvandevelde@outlook.com

  Title   VAN ABSTRACT NAAR MINIMAL
   
Exhibition dates:  
Saturday, 03 April 2021 - Sunday, 30 May 2021

VAN ABSTRACT NAAR MINIMAAL
Met werk van Amédée Cortier, Prosper De Troyer, Willy De Sauter, Pierre Flouquet, Jean-Jacques Gailliard, Huib Hoste, Guy Mees, Jozef Peeters, Albert Poels, Jules Schmalzigaug en Georges Vantongerloo

Van 3 april tot en met 30 mei 2021
Zeedijk 759, hoek Golvenstraat, 8300 Knokke-Zoute
Open van zaterdag tot zondag van 11 tot 18 u
Open op Paasmaandag 5 april, donderdag 13 mei en met Pinksteren op maandag 24 mei